La purification est à la tendance ! Avec l’intérêt croissant du grand public pour les pratiques énergétiques et la spiritualité, on entend parler de purification à tout va.

Se purifier, purifier les lieux, purifier les pierres, purifier son aura ou bien ses chakras…la purification est partout ! On ne peut que se réjouir d’une prise de conscience collective de l’importance des ressentis énergétiques et d’une volonté de bien-être dans son corps ou son chez soi. Pourtant cette tendance à la purification est également accompagnée de dogmes, superstitions et peurs. On constate également que beaucoup de problèmes d’ordre émotionnel ou psychologique sont maintenant expliqués par un « manque de purification », les basses vibrations seraient donc devenues coupables idéales, évitant ainsi un travail de fond sur soi-même.

En tant que thérapeute j’ai été souvent amené à réfléchir autour de la purification et à me questionner sur ce sujet aussi bien dans ma pratique personnel que professionnelle. Je rencontre dans mes ateliers, stages et en séance individuelle beaucoup de personne qui disent être en présence d’entité, que leurs problèmes sont dus à un niveau vibratoire bas etc. Bien entendu, je ne remets pas en cause le principe même de purification ou d’entité, mais j’aimerai apporter certaines nuances, dans une période où l’on évite de plus en plus d’aller en profondeur, lors d’un travail sur soi.

Tout d’abord un point sur ce que j’appelle purification et ce que je mets derrière. Dans le cadre de cet article je parlerai de la purification sur nous humains. Pour moi la purification est un acte énergétique qui agît sur les corps subtils ou sur les champs d’énergie d’une personne, d’un lieu ou d’un objet. La purification est en quelque sorte un système immunitaire énergétique. L’énergie est ici une vibration, une onde, une information non physique.

Tout objet ou être peut donc émettre de l’énergie. Une émotion comme la colère peut devenir énergie. Ainsi, au quotidien notre corps physique et nos corps énergétiques sont traversés par des quantités de flux d’énergies internes et externes. Notre humeur, les rencontres que l’on fait, les lieux que l’on traverse, les objets que l’on porte sont autant de source d’énergie que l’on croise dans notre quotidien et qui peuvent nous imprégner. Si l’on est d’humeur négative, si l’on a croisé quelqu’un d’humeur négative, si l’on est dans un lieu négatif (suite à un décès, une dispute), on peut finir la journée par être chargé de ces énergies négatives, comme une éponge qui aurait absorbée de l’eau.

La purification va alors jouer son rôle de système immunitaire pour éliminer ces énergies, ces vibrations qui nous pèsent. 

L’utilisation du mot « système immunitaire » n’est pas anodine. En effet nos corps énergétiques fonctionnent comme un système immunitaire. Le but du système immunitaire biologique est d’empêcher la pénétration de micro-organisme pathogène dans le corps et détruire les micro-organismes pathogènes et faire la distinction entre le « soi » (nos cellules) et le « non-soi » (des micro-organismes étrangers potentiellement pathogène). Pour nos corps énergétiques c’est la même chose : ils sont capables d’empêcher d’autres vibrations de venir nous perturber, d’éliminer des charges négatives et nous permettent de faire la différence entre nos énergies et celles des autres. Ainsi, théoriquement, à la fin d’une journée nous ne devrions pas être chargé négativement. Cependant, comme pour notre corps physique, il arrive que le système immunitaire énergétique soit dépassé et n’arrive plus à assurer ses fonctions : la purification est de mise, comme on aurait besoin d’un antibiotique par exemple pour une bactérie coriace. Ce dépassement à plusieurs origines :

1) une grande perte de vitalité, fatigue : nous n’avons pas assez d’énergie pour alimenter nos corps énergétiques

2) une exposition trop forte ou trop prolongée à des vibrations basses

3) des corps énergétiques poreux, en lien avec un manque de présence, de cohérence

4) une charge négative vraiment très forte comme une intrusion par une personne mal intentionnée (agression, viol, non respect de limite, manipulation, vampirisme)

Sur les 3 premières raisons citées…on peut rapidement comprendre que la purification ne va rien pouvoir changer ou alors temporairement, si l’on n’a pas éliminé la cause en premier. En effet : 1) dans le cas d’une personne dévitalisée, elle continuera à avoir des corps énergétiques trop faibles, 2) si on élimine pas la source de mauvaise vibration ou si la personne ne prend pas de distance, la « contamination » recommencera, 3) si la personne ne fait pas un travail d’ancrage ou de bordage pour poser ces limites, elle restera perméable aux énergies des autres. Le 4ème est un cas d’urgence où il faut prendre en charge la personne psychologiquement et émotionnellement, et dans un 2ème temps réaliser une purification.

Ainsi, pour éviter d’avoir recours à la purification sans arrêt et que celle-ci ne soit qu’un outil de guérison passager et superficiel, voici quelques questions et pratiques que vous pouvez réaliser lorsque vous vous sentez bas au niveau vibratoire.

1) Est-ce que je suis actuellement au top de ma forme ?

Il est facilement compréhensible qu’une fatigue corporelle ou psychologique puisse entamer votre « barrage » énergétique et vous rendre plus perméable aux énergies des autres, des lieux ou des objets. Notre énergie physique alimente nos énergies subtiles et inversement. Ainsi avant de tenter une purification pourquoi ne pas essayer de vous reposer, de manger correctement et d’exprimer vos émotions ? Cela vous apportera un grand repos physique et émotionnel…vos corps énergétiques pourront alors faire leur travail correctement sans avoir à utiliser un outil ou dépenser votre argent pour une séance.

2) Qu’est-ce qui dans mon environnement actuel peut être une source de mauvaise vibration ?

Les animaux nous l’enseignent très bien : parfois plutôt que d’essayer de lutter, de nettoyer ou de reconstruire il faut changer d’endroit ! Et bien c’est pareil pour nous en énergétique : avant d’essayer de purifier à tout va, prenez le temps d’observer votre quotidien pour identifier si il y a des sources de mauvaises vibrations et si c’est dernières peuvent être évitées ou transmutées : un collègue dans notre bureau, une pièce de votre maison, un vieil objet…nous sommes confrontés au quotidien à des tas de perturbations extérieures mais parfois certaines sont très violentes. Si c’est possible pour vous : changer de bureau ou de collègue, le midi au travail ne manger pas avec des personnes « toxiques » pour vous, débarrassez-vous des objets chargés etc… Trouvez des stratégies pour vous débarrasser de la source d’énergie négative ou l’éviter le plus possible !!

3) Est-ce que je suis actuellement bien ancré ? bien présent à moi-même ? Ai-je défini mes limites énergétiques ?

Chez les personnes adeptes de la purification, c’est ce 3ème cas de figure que je rencontre le plus souvent en séance individuelle : des personnes au corps énergétiques complètement poreux, qui laissent passer toutes les énergies. Ces corps énergétiques troués peuvent s’expliquer de différentes manières :

  • la personne présente une blessure importante liée à l’incarnation ou la naissance avec une perte de volonté de « vivre » ou une nostalgie du ventre de la mère ou de la source. Sa volonté de retourner avec le « tout », de fusionner l’empêcher de prendre forme de manière énergétique, d’être « consistante » et donc incarnée.
  • Les personnes ayant consommé des drogues possèdent également beaucoup de trouées énergétiques, comme une forme d’évasion de ce qu’elles sont. On retrouve cela aussi chez les personnes adeptes du voyage astral, des sorties de corps ou des personnes qui ont perdues connaissance.
  • Les personnes ayant hérités des schémas familiaux ou traumatismes, les empêchant de se positionner, de dire non, ou de poser leur limite.
  • Les personnes avec un manque d’ancrage et une difficulté à être dans l’instant présent, d’habiter leur corps physique et donc leurs corps énergétiques.

Avec le cas n°3 on comprend rapidement que la purification est loin d’être une solution miracle ! Pire, elle risque d’apporter un bien-être immédiat certes mais de très court terme. La purification va alors maintenir la personne dans l’illusion, lui faisant croire que le problème est réglé. La pratique de purification vient alors empêcher la personne de réaliser un travail de fond. La purification dans ce cas permet de mieux supporter cet état, mais en aucun cas de le changer. Seul un travail sur le long terme, de plusieurs séances avec un thérapeute (systémique, psychothérapeute, praticien en chamanisme, accompagnant psychologique)) permet de régler ces différents problèmes

Avant de conclure il est intéressant de parler brièvement des « entités ». Derrière le mot entité vous pouvez mettre : mauvais esprits, égrégore, âmes tourmentées etc. C’est LA grande tendance dans le domaine de l’énergétique : un problème = une entité. Bien que certaines personnes soient vraiment sous l’emprise d’une entité, dans 95% des cas il y a surtout un véritable problème de fond, comme ceux cités plus haut. Malheureusement, dans une société où tout va vite, où les gens ne veulent pas faire d’effort ni regarder en profondeur, il est plus simple de ce dire que nos problèmes sont dues à des entités. Pour finir, il faut comprendre que les entités négatives sont attirées par…le négatif : nos tourments, nos vibrations basses sont de la nourriture pour elles. Ainsi quand on n’est au plus bas…ce n’est pas du à la présence des entités…au contraire c’est une source d’entité. Encore une fois la purification, le dégagement d’entité ne sont donc pas la solution au long terme

La purification est une pratique qui se retrouve dans des tas de traditions et depuis la nuit des temps. Elle a donc sa place dans le domaine de l’énergétique, de la spiritualité et même du développement personnel. Cette pratique permet d’apporter un réel soulagement avant d’amorcer un travail sur soi ou durant un travail sur soi. Dans le cas de traumatisme, de crise ou de gros changements elle apporte une neutralité douce pour permettre de reprendre ces esprits. Cependant, il faut se rappeler que comme notre corps physiques, nos corps énergétiques peuvent agir en autonomie pour se nettoyer. Ne reproduisons pas les erreurs de la médecine conventionnelle qui préconise des médicaments à tout va…là où le corps peut se réparer lui-même si on lui apporte ce dont il a besoin. Il en est de même pour vos corps énergétiques : un travail sur vous même, une bonne hygiène de vie, être au clair avec vos émotions et vos limites sont autant de solution qui permettent d’éviter de devenir des dépendants de la purification.

mi, felis Sed venenatis ut Phasellus ipsum dolor. ut at amet, Nullam